Québec – Un road trip enneigé au coeur des montagnes

Il y a des journées qui méritent d’être vécues plus que d’autres et celle qu’illustre les photos ci-dessous en fait partie. La fin de notre échange à Québec approchait et nous étions en train de nous noyer dans les révisions des derniers examens scolaires de nos vies (enfin normalement). Quand quelque chose se termine, on est toujours pris dans ce tourbillon de sentiments doux-amère : à la fois nostalgiques que ce moment de nos vies se termine et impatients de découvrir ce que le prochain chapitre nous réserve.

Alors que l’hiver s’était déjà bien installé depuis quelques semaines, nous avons alors décidé de profiter de nos derniers instants à Québec, juste pour être sûrs qu’une fois la page tournée, nous n’aurions pas de regrets. Nous avons loué une voiture et nous sommes partis pour un itinéraire presque improvisé à la découverte de paysages enneigés. Pour nous accompagner dans notre roadtrip, Léa a pris place sur le siège central de la banquette arrière avec une mission : être la créatrice de la bande originale de notre dernière aventure québécoise.

Notre itinéraire, nous le qualifions de “presque improvisé”, parce que pour une fois, nous n’en avions pas préparé pour cette journée, nous savions seulement que nous voulions revoir le Fjord du Saguenay mais sous la neige cette fois-ci (voir l’article sur notre étape au Parc National du Fjord du Saguenay en été) ! Saguenay était donc l’objectif, la ville de Québec le départ d’où nous sommes donc partis au petit matin après 10 minutes de déneigement autour de la voiture (et oui, l’hiver au Québec ça se mérite) !

En sortant de Québec, on prend la direction du nord, on longe le Saint Laurent complétement gelé depuis quelques jours. On passe devant les chutes de Montmorency, glacées elles aussi, et devant le pont qui mène à l’île d’Orléan. Puis, on quitte de vue le fleuve et on s’enfonce dans les terres. La route est légèrement enneigée mais complètement glacée, on croise même un camion dans le fossé avec la télé québécoise en duplex. On décide de traverser le Parc National des Grands-Jardins. On découvre des paysages enneigés à perte de vue, beaucoup de lacs, des milliers de sapins. Le soleil froid brille dans un ciel bleu sans nuage et le mercure affiche -17°C. Pour le ressenti du froid, il faudra enlever dix degrés de plus. Enfin plutôt en moins… bref vous avez compris ! Impossible de rester plus de dix minutes dehors sans ressentir des picotements au bout des doigts : on est pas assez équipés pour ces températures alors on remonte en voiture et on repart à l’aventure. On finit par arriver au fjord, il est méconnaissable sous sa couche de glace et de gel. On repasse dans le village de l’Anse-Saint-Jean où on était venu cet été, on se sent à moitié nostalgique. Tristes de quitter bientôt ces paysages d’hiver enchantés, mélancolique d’être dans des lieux dont on partage le souvenir avec ma famille qui me manque tellement.

C’est le milieu de l’après-midi et on a faim alors on s’arrête au premier “dépanneur” que l’on trouve et on mange sur le parking avant de reprendre la route. On cherche une rivière à saumons où on s’était arrêté lors de notre passage estival, on ne la trouve pas mais on tombe sur une petite rivière gelée avec le soleil qui se couche à l’horizon. On se décide à faire voler notre dernière petite folie, un petit drone qui nous donne des ailes vers des images qu’on ne pourrait pas capturer les deux pieds ancrés au sol.

C’était notre dernier arrêt, on repart une dernière fois, on longe la côte du fleuve à l’heure bleu et on arrive à Québec à la nuit. Cette dernière balade était surement la plus magique. Winter wonderland.

Conseils voyage

Parc national des Grands-Jardins
Voir le site : ici

Village de L’Anse-Saint-Jean
Voir le site : ici