Cuba – La Havane

Avant de continuer de vous raconter nos aventures canadiennes et de s’installer dans le froid automnal, faisons une dernière escale au soleil, une parenthèse dépaysante sur l’île de Cuba.

Notre aventure cubaine commença ainsi : Après des au revoir (presque pas) larmoyant à l’aéroport de Québec et une escale express à Toronto, nous voilà arrivés à l’aéroport de La Habana, vers 22h30.  L’aéroport est vieillot et assez vide jusqu’au passage de la douane, puis très bruyant. L’air est particulièrement chaud et humide. Nous prenons un taxi dont le chauffeur porte une coupe de cheveux assez douteuse et nous applique un tarif à l’européenne, puis enfin, nous avons pu apercevoir quelques rues de La Havane, éclairées à la lumière des lampadaires et des images de ville cassée et peu sûre nous sont restés en tête. Bref de premières heures assez compliquées !

C’est le lendemain matin, après un petit déjeuner aux couleurs des fruits exotiques locaux que nous avons pu réellement découvrir la capitale Cubaine. Le temps , ici, s’est comme arrêté dans les années 1960, les Chevrolet Impala et autres Cadillac arpentent fièrement les rues et le célèbre Malecon ,un équivalent de Promenade des Anglais, qui s’étire tout au long de la côte. Ces deux journées dans la capitale nous aurons notamment permis de découvrir le quartier de La Habana Vieja, c’est la partie la plus ancienne de La Havane et c’est également la plus jolie du fait des nombreuses restaurations et rénovations de bâtiments réalisées ces dernières années. Les couleurs des habitations sont vraiment somptueuses, très joyeuse, et masquent le délabrement de certaines maisons.

Bien qu’une certaine pauvreté et un peu de saleté existent dans certains quartiers, notre première impression sur l’insécurité de cette ville s’est avérée inexacte. Les Cubains sont très avenants et n’ont pas manqué de nous aider ou de nous conseiller à la moindre occasion.

Le premier jour, vers 14h, un orage éclate et nous nous retrouvons trempés et contraints d’écourter notre découverte de La Habana Vieja. Qu’importe, cela nous apporte un peu de fraîcheur et l’occasion d’y revenir faire un tour le lendemain.

Et c’est exactement ainsi que nous avons débuté notre seconde journée à Cuba : avec une grande balade à travers les rues de Habana Centro et Habana Vieja, à découvrir, s’imprégner de l’ambiance et profiter pleinement de ces instants de vacances. Puis l’heure du déjeuner arrive et nous retournons là où nous avions déjà mangé la veille : au restaurant Le Chachacha ! Les prix y sont tout à fait corrects aux vues de la qualité de la nourriture servie ici. Au menu, deux grands Coca, un poulet au citron et des “camarones” à l’ail (petites crevettes).

La chaleur dans les rues est écrasante. Pour éviter de mourir littéralement de chaud, nous décidons de faire un tour d’une heure en vieille voiture dans La Havane, l’occasion de découvrir le Barrio Chino, l’ouest du quartier de Habana Centro et Vedado que nous n’aurions pas eu le temps de découvrir à pied. Nous montons donc à bord d’une Impala, décapotable rose bonbon qui date de 1958, moteur d’origine, et nous passons un moment très agréable à discuter avec notre chauffeur de nos vies et de nos pays respectifs ! Après cette balade, nous rentrons nous reposer un peu, ces deux premières journées ont été épuisantes. Le soir, nous sortirons profiter une dernière fois des douces lumières du soleil couchant (mais ces photos seront dans un prochain article)

La Havane restera pour nous une ville assez paradoxale, d’un côté un visage tourné vers le monde avec d’énormes complexes hôteliers qui se construisent en bord de mer et une réhabilitation progressive des bâtiments culturels de la ville, mais de l’autre côté se cache la vraie ville, celle des habitants dont la vie quotidienne est rythmée par l’embargo américain, une presse contrôlée, et une pauvreté certaine.

Conseils voyage

ChaChaChá – Bar Restaurant
#159 Monserrate, e/ Tejadillo y Chacón
La Havane, Cuba