Cuba – Entre terre et mer, de Viñales à Cienfuegos

On quitte La Havane le troisième matin sous une chaleur étouffante, après une attente interminable à la gare routière. On se retrouve dans un bus non climatisé pour plusieurs heures et à notre arrivée dans le village de Viñales, des dizaines de personnes semblent se jeter sur nous pour nous proposer une casa particular ou un taxi. Nous rejetons toutes ces propositions et on sort notre plan pour se diriger vers la casa qu’on a réservée à l’avance. Mauvaise surprise en regardant la carte : nous ne nous étions pas rendus compte qu’il manquait le numéro dans l’adresse qu’on nous a fournie ! La rue est très longue et le soleil, au plus haut de la journée tape fort, impossible de faire toute la rue sous ce cagnard avec nos gros sacs sur le dos. On se dirige alors vers “Info tour”, l’office du tourisme cubain pour demander de l’aide. L’homme qui nous reçoit n’est pas très chaleureux mais il passe un coup de fil tout de même et nous dit d’attendre devant, notre hôte va venir nous chercher.

Nous en avons pas encore parlé mais le type logement le plus répandu à Cuba est la Casa Particular autrement dit un logement chez l’habitant : ce sont bien souvent de petits studios avec une entrée séparée mais il peut arriver d’avoir une chambre directement dans la maison. La décoration des chambres reste très basique mais l’ensemble des logements (que nous avons eu) sont propres et fonctionnels.

Prudents, nous avions réservé l’ensemble de nos logements sur Airbnb avant notre départ bien qu’il soit tout à fait possible d’y aller sans n’avoir rien réservé et d’en trouver sur place ! Nous nous attendons donc à voir débarquer notre hôte, un homme d’une trentaine d’années d’après son profil Airbnb. Finalement au bout d’une vingtaine de minutes, un vieux monsieur se présente à nous et nous explique en espagnol que son beau-fils ne peut finalement pas nous loger chez lui suite à une erreur de réservation et qu’il s’est arrangé avec lui pour nous proposer sa maison. On rentre à pied avec lui, beaucoup d’attente et de complications, cette journée nous a épuisés et nous ne ferons pas grand-chose d’autre ce jour-là.

Il nous semblera tout au long de la première moitié du voyage, qu’il faut un vrai temps d’adaptation lors de chaque changement de ville !

Au-delà de nos petites péripéties, nous avons tout de même apprécié le village de Viñales, situé à l’ouest de l’île. La région est très connue pour ses plantations de tabac et de café et sa vallée où l’on retrouve les nombreux Mogotes, ce sont des sortes de petites montagnes avec des falaises très raides ; le paysage est vraiment très dépaysant et la végétation y est luxuriante. Nous avons découvert tout cela au cours d’une balade de quelques heures avec un guide francophone très sympathique. À la fin de notre promenade, nous sommes allés boire un cocktail et un jus de fruit ensemble et nous sommes restés plusieurs heures à discuter de tout de rien, de la France, de Cuba et de tout ce qui nous différencie. Après un tour dans le centre du village de Viñales, et un appel à nos familles, nous voilà rentrés à l’appartement.

Une fois la température descendue, nous décidons de prendre un peu d’altitude pour profiter pleinement de la vallée pour notre dernière soirée ici ; direction l’hôtel restaurant L’Ermitage à 2km du centre de Viñales. Une vue magnifique et un coucher de soleil saisissant nous ont servi de décor pour un repas plus que correct (le rapport qualité-prix est imbattable à Cuba), l’occasion de découvrir la vallée dans sa majeure partie, et sous un angle de vue différent. Le lendemain, réveil à l’aube et on embarque pour 5h de taxi en compagnie de deux Irlandaises en direction de notre troisième destination : Cienfuegos !

Ville coloniale française beaucoup plus petite que La Havane, nous avons été un peu déçue par cette ville. Il faut dire que nous y sommes arrivés le jour où l’ouragan Harvey passait au large du golfe du Mexique et en se dirigeant vers les États-Unis, ce qui a apporté beaucoup de pluie sur la côte sud de Cuba.

Cienfuegos mérite qu’on la visite en passant mais pas forcément qu’on s’y arrête pour dormir, en tout cas pas en cette période de l’année (saison creuse touristique).

Malgré tout, on peut tout de même profiter de jolies rues, rassemblées principalement dans deux quartiers : le centre-ville (autour de la place José de Martí) avec ses rues à colonnades et Punta Gorda, avec ses villas en bord de mer. Ils sont tous deux reliés par le Malecon de Cienfuegos. L’architecture de cette ville nous a semblé proche de celle du sud-est des Etats-Unis, c’est une ambiance vraiment différente des autres villes cubaines. Il faut cependant relever le côté artistique de cette ville, qui compte un nombre impressionnant de petites galeries d’art (peintures principalement). Ce fût une première occasion pour nous d’acheter une petite oeuvre en souvenir, de plus à un prix dérisoire. La petite église sur la place centrale mérite que l’on s’y arrête, elle cache des symboles chinois datant de sa construction. Après avoir visité le Gran Teatro et acheté quelques souvenirs il est temps pour nous de partir vers Trinidad à seulement 45 minutes de route…

A suivre !

Conseils voyage

Hôtel L’Ermitage – Bar Restaurant Hôtel
Viñales, Cuba

Finca del Mar – Restaurant
Calle 35, Punta Gorda
Cienfuegos, Cuba

Casa Particular – Logement
Location Airbnb ici ou 
(Code promo : 25€ offert sur Airbnb pour votre première location)