Cuba – Cayo Guillermo

Réveillés aux aurores, nous remontons au pas de course les rues pavées de Trinidad. On s’imprègne une dernière fois de la douceur de ses couleurs à la lumière du soleil levant. Quelques heures de bus plus tard, en descendant du bus, nous rencontrons un couple d’italiens qui nous propose de partager un taxi. Encore quelques heures avant d’apercevoir les plages de Cayo Coco et Cayo Guillermo.

Nous arrivons enfin vers midi, à notre hôtel, le chauffeur de taxi nous a prévenu : ce n’est pas le plus beau, mais c’est loin d’être le pire et surtout la plage y est particulièrement magnifique.

À la réception, on nous prévient qu’il faudra attendre 16h pour récupérer notre bungalow. Peu importe, nous allons passer le temps en appréciant le lieu, magnifique et pas du tout prétentieux, il y règne même une ambiance de camping mais à la Cubaine.

Vers 16h30, nous nous dirigeons enfin vers notre chambre et là, grosse déception : notre vue sur mer s’est transformée en vue sur une dune avec cafard énorme accroché aux rideaux et un mobilier plus que fatigué. On ne se démonte pas et on retourne à la réception. Même pas besoin de négocier longtemps, nous sommes en basse saison, le resort est à moitié vide alors ils nous surclassent dans un bungalow de la partie prestige, avec accès à une piscine beaucoup moins fréquentée et bar à volonté.

Le repos peut enfin commencer !

Le lendemain, on part sur un petit catamaran pour faire du snorkeling au large de Cayo Guillermo. On a récupéré des bouts de pain au petit déj’ et une fois dans l’eau, des dizaines de poissons nagent autour de nous, on voit des coraux, l’eau est si clair : cet instant est magique… Puis l’après-midi, on profite de la mer, du ponton en bois, on observe les kite-surf. On rentre dormir quelques instants au frais avant de profiter de la piscine au soleil couchant.

Dernier jour à Cuba, nous nous levons tôt pour aller voir le lever du soleil. Tous les deux assis sur notre transat, nous nous émerveillons de la beauté dont nous sommes témoins.

Après le petit-déjeuner, nous prenons le bus touristique à 5 CUC l’aller-retour pour nous rendre à la Playa Pilar, la plus belle plage des Caraïbes, nous a-t-on dit. Et nous ne sommes pas déçus. Jamais de nos vies, nous n’avions vu un sable si fin et si blanc avec des eaux si claires et bleues. Une courte baignade et nous rentrons à l’hôtel avant d’être littéralement brûlés par le soleil au zénith.

La fin du voyage ne sera que détente, à essayer de capturer dans notre mémoire, la beauté du paysage, les couleurs au coucher de soleil, la majestueuse danse des feuilles de palmier et de cocotier, le goût des piña colada et la sensation du vent chaud sur nos visages. Et déjà, ce fut le temps de boucler les sacs et de reprendre l’avion direction le Canada.

Hasta luego Cuba !